Patrimoine

BOURDEILLES ( Photo : SJOLIVET )

CHATEAUX

On dit de la Dordogne que c’est le pays des 1001 châteaux…! Force est de constater qu’il y en a beaucoup, pour la plupart des vestiges de la Guerre de 100 ans entre Français et Anglais dont certains ont été rebatis au cours des siècles.

Aujourd’hui, c’est un vrai décor de cinéma dont Jean Marie Poiré (  » Les Visiteurs  » à Beynac ), Luc Besson (  » Jeanne d’Arc  » à Sarlat ) ou Christophe Gans (  » Le Pacte des Loups  » à Jumilhac Le Grand ) entre autres se sont inspirés… à tel point que Ridley Scott qui avait filmé en 1977 le film  » Les Duellistes  » en Périgord est retourné dernièrement dans la région pour y réaliser  » The Last Duel  » avec Matt Damon et Ben Affleck.

En Périgord vert, beaucoup de chateaux sont des propriétés privées et ne se visitent qu’en été ou lors de certaines circonstances. Cela dit, les plus grandes demeures sont heureusement ouvertes au plus grand nombre comme :

CHATEAU DE JUMILHAC

le château de Jumilhac Le Grand, situé dans la commune du même nom, est une imposante batisse du XIIe siècle. Remanié à la Renaissance, c’est l’un des plus beaux monuments du Périgord vert, tout au nord. Il servit de forteresse lors de la Guerre de Cent ans, sur la ligne de démarcation entre la Dordogne inféodée aux Plantagenets et la Haute Vienne des Valois. A deux pas de là, le village de Bussière Galant, où se trouve la source d’un certain ruisseau répondant au nom de Périgord… qui rejoint l’Isle au bout de 11 kms.

CHATEAU DE BOURDEILLES ( Photo : Mj galais, Licence CC BY SA 3.0 )

Le château de Bourdeilles est le siège d’une des quatre baronnies du Périgord ( avec Beynac, Biron et Mareuil ) mais en fait, c’est aujourd’hui la réunion de 2 châteaux : l’un a été construit au XIIIe siècle et l’autre date du XVIe. Au bord de la Dronne, outre la visite du pittoresque village de Bourdeilles, c’est l’occasion de pouvoir admirer un beau panorama entre la rivière, les falaises et les vieilles pierres historiques.

CHATEAU DE PUYGUILHEM ( Photo : Pere Igor, Licence CC BY SA 3.0 )

Le château de Puyguilhem, construit en pleine nature, à Villars, est un beau monument du XVIe siècle initié par un intime de Louise de Savoie qui en a fait son conseiller ; Pierre Mondot de la Marthonie est aussi un proche de François 1er, le fils de cette dernière. Vous retrouverez d’ailleurs dans cette demeure, sa fameuse salamandre, le symbole de François 1er.

CHATEAU DE MAREUIL ( Photo : JLPC, Licence CC BY SA 3.0 )

Le château de Mareuil actuel a été bati au Xve siècle sur les ruines de l’ancien château, détruit lors de la Guerre de cent ans. La batisse, située en dehors du village, sera ensuite incendiée un siècle plus tard lors des guerres de religion puis reconstruit à nouveau par la famille de Talleyrand-Périgord, bien connue de l’Histoire avec le ministre de Louis XVI, Charles Maurice de Talleyrand.

CHATEAU DE RICHEMONT ( Photo : Traumrune, Licence CC BY SA 3.0 )

Le château de Richemont, qui surplombe la commune de Saint Crépin de Richemont, est connu pour avoir servi de lieu d’habitation au XVIe siècle à Pierre de Bourdeille, un gentilhomme passé à la postérité sous le pseudonyme de Brantôme, en tant qu’écrivain. Intime de Catherine de Médicis, ce chroniqueur mondain de son siècle, fréquenta les cours européennes mais verra ses oeuvres publiées bien après sa mort en 1614. Son plus célèbre écrit  » Vie des dames galantes  » est toujours édité ( Arléa, Foliot Poche ). A signaler que le château appartient toujours aux descendants de Pierre de Bourdeille.

CHATEAU DE LA MARTHONIE ( photo : Dominique Robert Repérant, Licence CC BY SA 4.0 )

Plein de majesté, le château de la Marthonie est construit au centre du joli village de Saint Jean de Côle, l’un des « plus beaux villages de France ». Cette batisse a été reconstruit au XVe siècle sur des ruines issues de la Guerre de Cent ans par Etienne de la Marthonie, le père de Pierre Mondot de la Marthonie, à l’origine du château de Puyguilhem.

ABBAYE DE BRANTOME ( Photo : Monster1000, Licence CC BY SA 3.0 )

ABBAYES

L’Abbaye de Brantôme a été construite dès le VIIIe siècle sur le flanc d’une falaise et au bord de la Dronne, entre Périgueux et Nontron où des moines bénédictins vivaient à l’origine en troglodytes dans les grottes attenantes. La Légende nous informe que Charlemagne vint en ces lieux y déposer les reliques d’un saint, Saint Sicaire. Après les ravages causés par les différentes guerres et la Révolution, il ne reste aujourd’hui que l’église, le cloitre et des batiments abritant la Mairie de Brantôme et un surprenant musée dédié à Fernand Desmoulin, un peintre périgourdin, adepte du spiritisme qui peignait ses oeuvres sous hypnose…

GROTTE DE BRANTOME ( Photo : Pere Igor, Licence CC BY SA 3.0 )

A retenir : la grotte du Jugement Dernier, oeuvre mystérieuse du XVe siècle et pour l’anecdote, une des grottes par où passe la Dronne sert de bassin de pisciculture aux truites destinées à être lachées dans la rivière.

L’Abbaye de Boschaud, à quelques kilomètres de Brantôme, sur la commune de Villars, en pleine nature, est une abbaye cistercienne fondée au XIIe siècle. Détruite lors des guerres de religion, elle fut remise sur pied partiellement cinq siècles plus tard et l’ensemble dégage un certain charme même si beaucoup de choses ont été détruites : on remarquera une belle nef voutée avec des coupoles et des vestiges de colonnes et autres ouvertures pleines de beauté.

ABBAYE DE BOSCHAUD ( Photo : Pere Igor, Licence CC BY SA 3.0 )

Hormis Jumilhac Le Grand, tous ces sites sont environ à 30, 40 minutes de notre maison d’hôtes.

Vesunna, le musée de Périgueux

On ne peut évoquer le patrimoine de la région sans parler de la préfecture de la Dordogne, Périgueux qui accueille un très beau musée ouvert en 2003 et dessiné par l’architecte Jean Nouvel. C’est en 1959, à quelques mètres de la tour de Vésone, vestige des Pétrocores, la tribu gauloise d’alors, que furent découverts les vestiges imposants d’une domus, une demeure antique de l’époque romaine et gallo-romaine, dans le cas présent du Ier et IIe siècle.

PERIGUEUX, MUSEE VESUNNA

Pour assurer la bonne conservation du site, il fut décidé de construire un musée. Outre le riche patrimoine du moyen age que l’on peut admirer au gré des balades dans le centre historique de Périgueux, la ville renferme d’autres témoignages de l’époque romaine comme un amphithéâtre et quelques remparts.

PERIGUEUX, MUSEE VESUNNA

%d blogueurs aiment cette page :